Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Plateforme Néopass@ction

Sections
Vous êtes ici : Accueil / Se former sur Néopass@ction / Effets produits en formation / Développement professionnel / Volet 3 : Transformation de l'activité

Volet 3 : Transformation de l'activité

Modification/continuation de son activité professionnelle


LUC

Introduction

CHLOE

Illustration avec Chloé, enseignante stagiaire

volet3

Vecteur 3 : modification/continuation de son activité professionnelle sur la base de l’analyse des transformations de l’activité d’un pair

Animée par l'intention de construire un rituel de début de cours qui lui convienne pour sa future rentrée scolaire, Chloé a mené une véritable enquête pour présumer et interpréter un ensemble de significations ayant pu émerger lors de la première activité de Romain en classe : appréhension de ses affects, préoccupations, croyances, etc. Elle a identifié dans le développement professionnel de ce jeune enseignant plusieurs transformations tangibles, observables à l’œil nu et fait l’hypothèse d’autres « transformations plus silencieuses » comme la façon de vivre la situation professionnelle avec d’autres repères. Enfin, en analysant des segments du lent et complexe processus de développement de l'activité enseignante, elle a pointé des constantes, des éléments plus réguliers dans son intervention et implication professionnelle. En appuyant son analyse sur deux extraits vidéo délimitant les deux extrémités de l'un de ces segments, elle a identifié des façons de faire nouvelles, révélatrices de changements plus profonds, mais aussi des formes de stabilité en essayant d’en comprendre le sens. Cela l’a amenée à s’interroger plus ou moins explicitement et en parallèle sur ses propres marges de transformations potentielles.

 

Par exemple, Chloé a souligné la cohérence d’ensemble de l’attitude de Romain qui n’était pas prêt àCHLOE ROMAIN abandonner une façon de démarrer son cours qui fonctionnait très bien avec d’autres niveaux de classe et qui constituait certainement pour lui un ilot de stabilité professionnelle. Elle comprenait sa tendance conservatrice : « voir que sa posture fonctionne avec toutes les autres classes et pas avec elle [classe de troisième] ; il a raison de la garder finalement ». Les éléments de la trajectoire professionnelle et de formation de Romain identifiés dans la vidéo sur son vécu « il a été en stage dans un super lycée, les élèves supers, il a pris des habitudes en termes didactiques… d’avoir un niveau d’exigence extrême » lui ont permis de comprendre son attitude attentiste les bras croisés, traduisant également du désarroi face à des élèves qui « ne rentrent pas dans le rapport ‘élèves-prof’ ». A ce titre, elle s’est estimée mieux préparée que lui puisqu’elle avait choisi d’enseigner dès son année de stage en milieu scolaire difficile.

 

L’analyse de la deuxième vidéo de classe a montré des modifications significatives de l’attitude de ROMAIN 2Romain par rapport à la première : « globalement, il circule, il met en confiance les élèves qui ne sont pas encore au travail [‘ça tu sais le faire, c’est facile’], au lieu de leur dire : ‘là, dépêche toi’ ». Ces modifications manifestes sont sans doute révélatrices de transformations plus profondes de son rapport aux élèves et de sa vision du métier d’enseignant. Pour Chloé, la clef du déblocage de la situation avec cette classe et du développement professionnel de Romain se trouve dans la prise en compte des difficultés que rencontraient les élèves dans la discipline. En adaptant les contenus et en trouvant des supports d’enseignement plus « accrocheurs » (comme l’usage de la vidéo pour amorcer son cours), Romain a diminué le sentiment d’échec des élèves les rendant « plus réceptifs » et « plus en sécurité en rentrant en cours ». Ainsi, si les modalités pratiques d’entrée en classe et de mise au travail ont changé radicalement dans la conduite de Romain, son exigence en termes de contenus d’enseignement et son souci d’adapter ces contenus à cette classe particulière ont constitué des organisateurs plutôt stables de son engagement professionnel.

 

L’identification du processus de développement professionnel de Romain a constitué un point d’ancrage important pour Chloé non pas pour s’en contenter de manière figée, mais pour mieux identifier les conditions permettant de générer de potentielles transformations pour sa propre activité. A travers cette investigation, Chloé s’est reconnue également comme être pluriel et en tension qui s’interroge et qui doute, prise elle-même par l’intention de modifier ses pratiques professionnelles à l’aune de sa future affectation tout en conservant une stabilité minimale et rassurante de ses propres dispositions à agir.